J’apprends toujours à respecter mon rythme. Pas plus tard que lundi, je me suis fais une montée en pression parce que j’avais envie de tout faire alors que clairement je n’avais pas le temps.

J’ai mis un temps à me rendre compte que je ne prenais pas en compte toutes les petites choses “invisibles” que je fais ou qui prennent de la place dans ma tête et tournent en “back office”.
(Principalement la com, l’administratif et les échanges de mails et mp)

Ce qui peut avoir tendance à accentuer l’effet “rush” c’est quand (comme moi) tu mets en place des actions sur plusieurs plans différents en parallèle et que tu mélanges tes casquettes.

Ça demande, en langage “spirit” un bon “ancrage” !

Ça demande de respirer, de prendre le temps et de poser les choses (sur une feuille, à l’oral, dans ton planning)

[respire]

J’appelle ça “remettre tout dans les bonnes cases”

C’est pas toujours évident de prendre de temps là surtout quand on est dans l’excitation et l’euphorie de la création, qui peut jouer des tours car on se sent vite super “boss”, à jongler entre toutes ces tâches !

[respire]

Maintenant, ça me donnerait presque envie de te parler de rythme. Car oui c’est vital de “calmer le rush” surtout quand il s’emballe sur du “vide” ou des choses superflues mais c’est important aussi de démêler le “vrai rush”
du “rush de tension”.

En en parlant lundi soir, j’ai pu voir aussi que cet état de speed et l’envie d’y aller “à fond”, c’est aussi un de mes fonctionnements naturels et j’adore ça faire des pointes de taff sans lever la tête juste parce que “c’est maintenant” !

Je dois juste être vigilante et différencier les élans sains et légers de la nervosité qui ronge son frein d’impatience.

[respire]

Alors voilà, après une journée bien tendue à l’intérieur, j’ai déposé tout ce que je devais ET voulais faire sur une feuille et je suis tombée comme une masse dans un sommeil profond !

Et toi comment calmes tu tes rushs ?

Photo @hheininge

S’ÉCOUTER ET CALMER SES RUSHS

Laisser un commentaire