Quand j’étais thérapeute j’ai remarqué un pattern qui se répétais chez certains de mes clients. Une fois qu’ils avaient pris conscience de leur passé, de leur traumas, des violences qu’ils avaient subis, du manque d’amour qu’ils avaient vécu, de leurs schémas inconscients, bref qu’ils se connaissaient un peu mieux, certains se mettaient doucement mais sûrement à s’identifier à leurs blessures. C’est à dire qu’en quelque sorte ils se les appropriais pour justifier leur comportement dans le présent. Je remarquais que leurs bobos devenaient petit à petit des genres d’excuses pour ne plus se mettre en mouvement. Ça pouvait être très subtil comme mécanisme.

Bon y’a rien de grave à faire ça et en plus c’est la plupart du temps inconscient. Le truc c’est que si ton système met en place ce genre de truc tordu c’est pour te protéger. Souvent il a juste peur que tu te libères et que tu plonges dans l’inconnu et toute l’intensité que ça peut comporter.

Ressasser ses blessures est du coup une bonne alternative pour te concentrer sur ton passé plutôt sur ton futur.

Tout ça pour dire que ce que je kiffe par dessus tout avec le coaching c’est que la dynamique est très différente de la thérapie (attention je suis pas en train de dire que la thérapie c’est du 💩 hein, c’est hyper complémentaire au coaching justement), on va se désidentifier des bobos et trouver des moyens concrets pour passer à l’action et se créer une vie plus heureuse et libérée de gros boulets du passé.

En gros, en coaching tu prends conscience de ton passé pour te construire un futur sur mesure.

On cherche pas le “pourquoi du comment on agit de cette façon ” mais on est dans une posture qui dit “comment je change mon comportement obsolète”. C’est tellement powerfuuuul et responsabilisant ! J’adore, ça me passionne. Alors est ce que ça te parle ? Est ce que tu te reconnais dans ce fonctionnement ? Est ce que t’as envie de changer ça et de passer en mode action ? Si oui >>> Call me baby ! 😉😉

RESSASSER TES BLESSURES C’EST CONTRE PRODUCTIF

Laisser un commentaire