Voilà la tête que je fais quand je travaille au studio.

A cet instant même, je dois être en train de réécouter pour la 20ème fois un micro bout de chanson pour sentir si je garde l’effet qu’on viens de peaufiner avec Théo pendant 15min. 😅

Je me suis levée pour sentir si la track donne envie à mon bassin de bouger ou pas.

J’ai envie de te partager ce que je retiens de cette dernière session et de cette première collab d’arrangement.

Le processus de création c’est des choix, des décisions, de l’écoute active de soi et de ses ressentis profonds. Ça ne s’explique pas vraiment en fait. La je le sens, là je le sens pas. Basta.

Quand je crée seule c’est plutôt cool pour moi car j’ai personne à convaincre ou à ménager. Quand je bosse avec quelqu’un comme avec Théo et ben c’est une autre partie de manches !

Ça me pousse à m’affirmer, à formuler mes choix à voix haute, à les assumer quitte à ce que ce ne soit pas reçu ou compris en face.

Durant cette dernière session, c’était beaucoup plus fluide pour moi qu’au début. La première fois j’étais en mode observation mais surtout j’étais dans une posture de “Je sais pas trop” “Montre-moi” “Toi tu dois mieux savoir que moi”.

Alors oui, objectivement Théo a plus de connaissance et d’expérience que moi en prod, en maitrise du logiciel Logic mais là où je me la faisait à l’envers c’est quand je remettais mon discernement créatif dans ses mains. Comme si il allait savoir mieux que que moi comment composer mes chansons !!! Looool !
Au bout d’une session, j’ai commencé à capter, à oser et à prendre ma place.
C’est normal j’avais besoin de prendre mes marques et lui aussi.

On ne se connaissait pas !

Même si je ne sais pas la gamme de mes accords, même si je connais pas le nom des plugins, des filtres et des effets, je sais dans mon corps comment je veux que ma musique sonne, alors je le dis, je trouve un moyen de l’exprimer, par des métaphores, des termes techniques, des adjectifs, des couleurs.

Je plonge !

Et bordel, qu’est ce que c’est bon de s’écouter ! De suivre ce que dit le ventre. Je me suis vue pendant la dernière session, demander à Théo de faire tel ou tel manip sur des fichiers audios, parfois il réagissait avec étonnement et un peu de résistance car c’était parfois un peu chelou comme demandes (ça se faitsait pas) et là où j’aurais pu dire “Ah oui t’as raison” ben j’ai insisté pour finalement kiffer le rendu (et lui aussi avec surprise).

Même si au fond je le savais déjà, ben je réapprends que:
S’écouter ça fait gagner un temps de ouf, dans la vie, dans le pro et dans la création.

Alors oui, on peut facilement glisser sur ce que l’autre attends, sur ce qu’on pense que l’autre attends, sur “ce qui se fait”, sur ce qu’on croit vouloir, sur ce que l’on sait faire, mais vraiment suivre son ressenti et l’honorer, bordel de cucul. C’est tellement des cadeaux. C’est tellement des petits bisous dans le cou pour moi-même.

Je suis très contente d’avoir enregistré mes 5 titres, mais surtout de m’être écoutée tout en restant ouverte à l’autre, pour RÉELLEMENT collaborer.

Ça m’a appris beaucoup et ce avec quoi je repars de cette expérience, c’est que plus je suis proche de moi, plus je suis proche de l’autre et de ce qu’il a à offrir.

Dans le cas de ce nouveau collaborateur, il m’a offert des outils ajustés à mon univers et à mes envies. Il m’a offert une grande réactivité, de l’espace, de la simplicité dans l’échange et l’exécution. #priceless

D’ailleurs je vous le recommande les yeux fermés pour sa sensibilité et sa réactivité tranquille. (Oui j’aime les oxymores )

MA TÊTE QUAND JE TRAVAILLE AU STUDIO

Laisser un commentaire