Hello Caroline,

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Hellooo Fiona, je suis Caroline, je suis une femme peintre, mère de 2 enfants, mariée et je vis à la campagne dans la forêt de Fontainebleau

Quel a été ton parcours jusqu’à aujourd’hui ?

Un début de parcours classique, j’ai suivi des études scientifiques en découvrant les beaux arts simultanément qui m’ont emmenés vers les arts graphiques et publicitaires puis la direction artistique et enfin la peinture décorative.

Sur le plan personnel; je me suis engagée sur le chemin de la thérapie pour découvrir qui j’étais vraiment. (analyse, rêves, gestalt-thérapie, travail psycho- corporel /émotionnel, travail transgénérationnel/ constellations familiales, psychodrame, EMDR, EFT), chamanisme, travail sur l’intuition, auraguérison…)

Comment en es-tu arrivée à peindre ces icônes sur fond doré ?

J’étais fascinée par la feuille d’or et la feuille de cuivre pour leur éclat, leur intensité, leurs reflets, leur plissé, j’ai commencé à peindre des panneaux avec d’énormes fleurs puis des oiseaux de feu et un jour sans trop y croire un personnage !

De une elles sont passées à 4 : « les 4 saisons » puis elles sont devenues « les Exploratrices », elles témoignaient du chemin entrepris, de l’exploration de ma psyché, de ma quête de sens, découvrir le monde, me découvrir moi.


Qui sont ces ”Femmes médecines” ? Que souhaites-tu transmettre à travers elles ?

Quand « les Exploratrices » ont trouvé les clefs, elles sont venues témoigner de leurs expériences, de leur connaissance, de leur guérison, elles sont devenues les « Femmes médecine ».

Elles partagent leur savoir, leur médecine, leur don.

Elles portent toutes une fréquence particulière, un message, une vision. Je n’en suis que la gardienne, je suis le lien avec le Grand Tout, c’est lui qui transmet.

C’est quoi pour toi le féminin sacré ?

Hahaaaa… je le découvre seulement moi en tant que femme, même si il est transmis dans mes toiles, je n’en suis qu’à son avènement personnellement…

Pour moi c’est vivre, expérimenter la polarité, l’essence que l’on est venue incarner. C’est se connecter à son corps, sa matrice.

C’est les connecter à la Terre, c’est redécouvrir l’ampleur, la chaleur, l’ énergie de son ventre, c’est retrouver et reprendre son pouvoir, c’est recontacter sa joie, sa confiance, son ancrage, sa créativité, sa puissance. Whaouh, ça a l’air drôlement bien! ;-)!

Depuis quelque temps, il y a de nouveaux personnages dans tes peintures comme un homme, des animaux et il se peut qu’il y ai bientôt un arbre ! Comment sont arrivés ces personnages sur tes toiles ?

Une personne a su lire de suite les messages de mes premières « Femmes Médecine » et m’a accompagnée, guidée et quelque part « challengée ». Quand je ne peignais que des femmes, il m’a commandé des animaux puis il m’a amené à me questionner sur l’homme et un jour l’arbre a été envisagé.  Et puis chaque personne qui me sollicite m’emmène dans son univers et me permet d’explorer des espaces toujours différents, voir d’autres dimensions comme mon dernier tableau « La messagère ».

Tes peintures ont une esthétique qui rappellent les visions des plantes médecines, les icônes religieuses ou bien certaines traditions chamaniques, elles sont d’ailleurs souvent utilisées pour illustrer des événements de développement personnel ou spirituels. Quelle est ta relation au chamanisme et aux mondes invisibles ?

Le chamanisme pour moi se vit au quotidien, je l’appréhende comme une hygiène de vie, c’est mon lien à la nature au règne animal, c’est le respect de chacun, de chaque univers, de chaque dimension. Quand je suis en forêt, je suis sûre de la présence d’autres mondes, je le sens, je peux avoir envie de m’assoir comme si je pouvais échanger avec ce qui m’entoure.

Qu’est ce que cela signifie pour toi ”Être spirituel” ? Comment définirais-tu ta propre spiritualité ?

Je me sens connectée avec là d’où on vient depuis toujours, ça a été ma force ma ressource, c’est ce qui m’a permis de traverser les tumultes jusqu’ici. J’ai l’impression d’avoir des souvenirs… J’ai toujours porté cette croyance en moi que l’on était venu vivre quelque chose ici sur Terre, de pas forcément toujours confortable 😉 mais je me rends compte aujourd’hui que c’est une expérience fascinante si on a foi en notre essence. Pour moi « être spirituel », c’est devenir conscient de qui l’on est en « vrai », c’est apprendre à se retrouver, à se reconnaitre, à se reconnecter et à découvrir ce que l’on est venu faire ici et s’employer à le faire avec amour.

Peux-tu nous partager un (ou deux) de tes rituels préférés lié à ta pratique artistique ou spirituelle ?

Je me relie le plus souvent possible à l’intérieur de moi avec un « quelque-part » dans l’univers ! Chaque matin j’ouvre la porte du jardin et je hume l’air en me disant que j’ai de la chance d’être là ! Souvent, le matin, j’allume une bougie dans mon atelier et je fais brûler un peu de sauge. Pour lancer ma journée de travail, j’écoute des chants amérindiens ou des Icaros, des tambours…

Qu’est ce qui nourrit ta créativité et comment te vient l’inspiration ?

Mon travail en thérapie est ma source d’inspiration, chaque séance me permet d’approcher de plus près qui-je-suis. C’est la plus riche des expériences que j’ai eu à faire. Se découvrir est merveilleux même si c’est souvent éprouvant ou chaotique! Mais je libère des mémoires des blocages et je peux ainsi accéder à un autre endroit de moi-même, c’est ici qu’est la source.

L’inspiration vient du cœur et des autres mondes.
Qu’est ce qui te plaît le plus dans ton processus créatif ?
L’explosion de la couleur et l’état de « transe », le moment où ce qui doit « être », est.

Et où ce qui doit s’inscrire , s’inscrit, à travers mon pinceau.

Te connaissant, je sais que tu peux parfois avoir l’impression que tes œuvres ne sont pas tes peintures, peux-tu nous parler de cette sensation ?

C’est ça, je suis l’outil, le médium par lequel se transmet le message, c’est au-delà de moi. Je suis au service. J’ai la technique mais je me laisse guider. Le résultat est le fruit d’une sorte d’association, un travail d’équipe  ?

Tes œuvres sont partagées dans le monde entier et tu reçois des commandes de partout, comment vis-tu cela ?

J’avoue que je n’ai pas vraiment conscience de l’ampleur mais j’aime l’idée que « les Femmes médecine » partagent leurs messages, si ma peinture a du sens , est utile, aide ou accompagne certaines personnes alors je suis comblée.

Peux-tu nous parler de comment tu procèdes pour les commandes de peinture originale ?

Pour les commandes, la personne me dit juste si elle souhaite une femme/homme médecine, un animal ou autre chose ou rien de précis! Je ne peins évidemment pas la personne elle-même (ce n’est pas un portrait) mais je me connecte à elle d’un commun accord et je représente sa médecine, une sorte d’avatar, de guide. Le message transmis, la fréquence qui passe dans la toile lui est destinée et à pour but de l’accompagner, de la guider, de peut-être l’aider à se réaliser, à prendre conscience de sa dimension, à guérir certaines blessures…

As-tu une (ou plusieurs) astuces pour dépasser les moments de blocages créatifs, de flou ou de découragement et si oui lesquelles ?

Je sors dans le jardin respirer, j’essaie de communiquer avec la toile , de ressentir ce qui se passe, je tire une carte ou…. je fais carrément autre chose!

Quelles sont tes envies, tes projets pour les mois à venir ?

Expérimenter l’arbre, découvrir le féminin sacré, aboutir mon projet d’oracle avec « les Femmes Médecines » et peut-être faire une expo en fin d’année.

As-tu des livres à recommander et qui t’ont inspirés sur ton chemin ?

« Message des hommes vrais au monde mutant » de Marlo Morgan,
« Prendre soin de l’âme » de Myriam Beaugendre,
« Les 7 plumes de l’aigle » de Henri Gougaut,
J’adore les récits d’expérience genre, « La chamane blanche » d’Olga Kharitidi ou « Le guerrier pacifique » de Dan Millman
Et puis « Le grand dictionnaire des malaises et des maladies« , ma Bible!

Tes artistes préférés ?

Sam Brown
Ashely Foreman
Carlito Dalceggio
Les peintres visionnaires amazoniens
l’Art Brut
Frida Kahlo

Une femme inspirante ?

Alexandra David Néel …. Fiona Mc Kerrell !

Un film adoré ?

The Giver, Avatar, The OA…

 

Un mot, une phrase ou une citation inspirante ?
« On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux »

Antoine de Saint-Exupéry

Un gif pour terminer cet interview  ?

Par Paula Duro via GIPHY


Retrouvez l’univers de Caroline Manière
>>> ici <<<
Commandez ses œuvres
>>>  ici <<<
Suivez sa page Facebook
>>> <<<
L’INTERVIEW CREATIVE SOUL DE CAROLINE MANIÈRE

Laisser un commentaire