INSPIRATION,  LIMITATIONS,  MINDSET

LIBÉRER SA BlTCH INTÉRIEURE

Ces deux dernières semaines, j’ai pu profiter de la visite d’amies à la maison et ça m’a fait un bien fou parce que plus ça va plus je fais la paix avec ma b1tch intérieure. Et du coup j’ai b’’’’’tché allègrement! Hahahaha !!!

Quand je dis b1tcher je veux dire par là que je ne me suis pas censurée à dire ce que je pensais, à critiquer des trucs (et même des gens j’avoue) que je n’aimais pas, à utiliser des mots bien gras et faire péter ma créativité en expressions françaises graveleuses ! #passionexpressions

Et ouais, après être passée à la moulinette du dev perso, autrement dit après avoir commencé à faire de la thérapie personnelle, avoir fait des
stages, des lectures et des formations de développement personnel teintées de pratiques spirituelles ben j’avoue que j’ai eu des phases où
j’ai total refoulé des parts de moi qui n’étaient pas d’accord, des parts de moi qui n’aimaient pas des trucs, des parts de moi reloues/c0ns/beaufs ect…

Parce que j’ai confondu, « essayer d’être un bon humain » avec « être tout le temps positif » sauf que ben maintenant je vois les choses différemment et peut être (surement) que dans quelque temps je te servirais un autre son de cloche, en tout cas
je vois bien que quand je n’assume pas ces élans var à l’intérieur de moi et que je les tasse à l’intérieur de moi en faisant genre que y’a rien ben ça ne me fait pas du bien du tout du touuuut.

Ça me fait un peu le même effet que de sourire quand j’ai envie de pleurer. Ça pique.

Maintenant, quand je « b1tche un bon coup » je sais où est mon intention (au lieu de me culpabiliser après coup et de me dire que ça se fait pas), je sais
qu’elle n’est pas mauvaise, qu’elle a besoin de s’expulser, de rire, de se lâcher et que ce n’est pas méchant ou avec l’intention de nuire.

C’est juste la vérité de l’instant qui se lâche, tout comme j’ai des moments où je vais me lâcher avec tout plein de love, de douceur et de paillettes dans les yeux. Pour moi, c’est ça « être humain ».

On vit dans un game ou y’a toute une palette de gris entre le blanc et le noir et si je focus que sur le blanc mmmm c’est un peu chelou.

#sorrynotsorry c’est impossible d’être perfect dans le sens >>> immaculée de blanc.

Nope.

J’ai du black inside, j’ai du gros dark aussi et plus je deal avec en temps réel mieux je me porte car quand je ne le fais pas, je le sens s’accumuler en moi, grossir et plus il grossit plus c’est chaud de le cacher et plus je me dissocie !

En plus, j’ai remarqué que plus j’ai peur d’être mauvaise, c’est à dire plus je met de l’enjeu plus ce que je vis est lourdingue, alors que voilà, quand j’assume mes darkeries, mes jugements, mes gros mots, mon venin ben c’est tout de suite plus léger, plus fun et je peux passer à autre chose. (comme regarder vraiment pourquoi cette situation/personne me vnr par exemple)

Si y’a bien un truc qui m’a toujours saoulé grave, c’est la censure alors va savoir pourquoi je me suis moi même infligée l’autocensure, en tout cas c’est un gros délice d’accompagner des meufs qui se lâchent aussi en séance et qui parlent avec leurs (gros) mots, leurs énergies, leur seum, leur diff, leur désirs, leur colère.

Les copines aussi vous savez hein, on se voit, entre bItches !

Bon et sinon, ça te parle ce toi est ce que t’es aussi passé par la phase « je ne suis qu’amour de lumière » et tu t’es rendu compte que c’était pas ta came ? Est ce que tu te sens tiraillée par ta bItch intérieure qui crie famine d’être muselée par ton envie de « bien faire » ?

Balance ton insulte/expression préférée en commentaire !