Photo de @Frequentsea

Aujourd’hui je te parle du syndrome de l’immigré. Ce syndrome je le connais un petit peu beaucoup parce que coté maternel ma mère est fille d’immigrés algériens et coté paternel, mon père a quitté son Ecosse natale pour venir s’installer en France.

Alors le principe c’est que :
t’es un étranger et que tu vas en permanence veiller à te faire accepter.

En fait, par peur d’être rejeté (renvoyé dans ton pays d’origine) tu vas tout faire pour t’intégrer. Alors je le répète je te parle de ”mécanismes inconscients”. Ça veux pas dire que tu te lèves tous les matins avec la peur au ventre d’être expulsé. C’est plus subtil que ça.

Je te donne quelques exemples de choses que tu peux faire pour te faire accepter :
– Tu vas gommer ton accent
– Tu vas arrêter de parler dans ta langue maternelle
– Tu vas adopter les coutumes locales (manger du saucisson alors que dans ton pays d’origine tu manges pas de porc)
– Tu vas veiller à ne jamais faire de vagues (être toujours dans la moyenne à l’école, ne jamais faire d’histoires…)
– Tu vas plus jamais retourner dans ton pays natal

Comme d’habitude, c’est possible aussi que tu réagisse à l’opposé et que tu cherches à te différencier de fou de tout le monde (pour au final chercher à être intégré).

Le déracinement :

Si t’es fils ou petit-fils d’immigré tu peux te sentir totalement coupé de tes origines.  Ça peut être vraiment dur car c’est comme si t’avais pas de base concrète sur quoi te structurer. C’est comme si t’étais une fleur en pot qu’on avait posé quelque part et que tu pouvais pas enfoncer tes racines dans le sol. Tu vois ?  Le problème, c’est que quand t’as pas de racines c’est difficile  :
– de t’installer quelque part (ou dans une activité pro),
– de faire fructifier ton business

L’injonction d’intégration :

Si tu réponds à cette injonction t’es en permanence en train de chercher à t’intégrer et du coup tu te conforme grave. La conséquence direct de ça c’est que tu vas avoir des difficultés à exprimer ta propre singularité. tu vas jamais être vraiment toi-même. Par peur d’être trop exposé (sous les feux de la rampe) tu vas aussi réfréner ta créativité et t’empêcher de réussir.

Le conflit identitaire :

Tu peux avoir un vrai problème d’identité en te sentant, ni français ni algérien/chinois/portugais/anglais. Et qui dit problème d’identité dit difficulté à s’exprimer depuis soi-même et de créer pour soi. Donc parfois créativité réduite au stricte minimum !

Le syndrome de dépossession :

Si tes parents ou tes ancêtres sont partis du pays en laissant tout derrière eux tu peux porter la mémoire de ce traumatisme et du coup par peur d’amasser a nouveau de la richesse tu peux :
– éviter de monter ton propre business
– t’imposer de vivre dans la pauvreté

Pour ce défaire de ce syndrome de l’immigré, une solution peut être d’entamer une thérapie (ça peut être long), de te faire accompagner en coaching pour travailler directement dans le conscient (envoie-moi un mp) ou bien tu peux aussi décider de te relier à tes racines.

Par exemple, tu peux faire un voyage dans ton pays d’origine ou poser l’intention de te connecter à ta lignée ou tu peux revisiter les traditions de ton pays à travers tes projets créatifs. En faisant ça, tu deviens un pont entre le passé et le présent et tu peux aussi aider les autres à se relier à leurs origines.

Je pense à des comptes comme @them et @berberism qui personnellement me relient direct à mes origines arabes en apportant leur touche de fraicheur.

Ah oui et il y a aussi des artistes super-créatives qui sont inspirantes pour ça car elles ont réussi à se réapproprier leur racines et à les partager au monde avec leur singularité propre. Je pense aux géniales ibeyi, lachica @fridakahlo à BEyoncé bien sûr et la déesse espagnole Rosalia.

Et toi tu te sens comment vis à vis de tes origines ? Coupée ? Décallée ? Reliée ? Ancrée ?

 

LIBERE TA PUISSANCE CRÉATIVE / LE SYNDROME DE L’IMMIGRÉ

Laisser un commentaire