Qu’est ce que l’ayahuasca ?

L’Ayahuasca c’est un mélange de deux plantes. La liane qui porte le même nom que la préparation finale + les feuilles de la chacruna. Ces deux plantes une fois mélangées et préparées correctement créent la médecine sacrée que l’on connait sous le nom d’Ayahuasca.

Le principe c’est que la chacruna contient de la DMT, un alcaloïde qui est normalement inactif dans notre corps (par prise orale) car notre organisme la désintègre. Et c’est là que l’Ayahusaca intervient, car son écorce contient certaines propriétés qui protègent la DMT et lui permette de rester active dans le corps humain.

Pourquoi ce breuvage est considéré comme une médecine sacrée ?

Si en Amérique Latine l’Ayahuasca, est considérée comme une grande sage, une déesse que l’on appelle Madre ou encore Abuelita (mère ou grand-mère) c’est parce qu’à la différence de la DMT présente dans le LSD, les champignons hallucinogènes et d’autres drogues comme la Kétamine quand on l’ingère, c’est un initiation, une guérison profonde qui commence. Au-delà des visions psychédéliques et des multi-dimensions auxquelles elle peut donner accès, cette sacrée Mama révèle à ceux qui s’ouvrent à elle, sa profonde sa sagesse et la toute-puissance son amour. Le voyage avec l’Ayahuasca n’est pas un simple trip, il est souvent vécu comme un véritable voyage intérieur, introspectif et spirituel. Celui-ci peux prendre une infinité de formes. Chaque expérience est véritablement unique et sur-mesure. Si cette Grand-mère est respectée comme une grande médecine, c’est qu’elle sait exactement ce qui est bon pour nous et ce dont nous avons besoin de faire l’expérience pour guérir. L’expérience peut être purement physique, sensorielle, visuelle, émotionnelle, olfactive, intense, douce, subtile, douloureuse, onirique, charnelle, spirituelle, abstraite, concrète, métaphysique, stérile, jouissive, multi-dimensionelle, terrestre, chaotique, vide…! Le grand esprit guide qu’elle est, nous traverse quelques heures et nous permet de libérer nos démons, nos souffrances, nos peurs (et Dieu sais-je encore !) à travers une purge salvatrice.

Comment se prépare-t-on à prendre la médecine ?

Les ayahuaskeros et les chamanes qui dévouent leur vie à cette médecine, lui porte un amour et un respect immense. Les prières, les offrandes, les chants sacrés rythment les rituels consacrés à la plante. La cérémonie elle-même est un moment sacré auquel les participants sont invités à se préparer et à s’engager. Certaines traditions imposent une diète de plantes spéciales et traditionnelles de trois semaines, parfois des purges sont nécessaires pour purifier et préparer son corps avant de recevoir l’Ayahuasca. Il est  souvent recommandé de s’abstenir de manger de la viande, des laitages, de boire de l’alcool et d’avoir des relations sexuelles quelques semaines avant. Ces précautions sont une manière de se dévouer à la plante aussi bien qu’une manière de fluidifier l’expérience. Cependant il y a des cérémonies qui n’imposent aucune diète et moins de restrictions.

Comme je suis pas scientifique et que je ne peux en parler que depuis ma propre expérience, je vous invite si vous voulez en savoir plus, à faire vos propres recherches (vous ne serez pas déçus).
Pour approfondir le sujet, je recommande le livre de l’anthropologiste Jeremy Narby, « Le serpent cosmique » qui offre une vision cosmogonique et scientifique très intéressante de cette médecine ancestrale et que j’ai personnellement adoré quand je l’ai découvert il y a 10 ans. Le travail de Terrence McKenna et ses conférences est passionnant aussi, bien qu’il soit plus connu pour son travail sur la psilocybine . Pour les plus curieux et ceux qui hésitent à se lancer, les témoignages de retraites peuvent être un bon moyen de se faire une idée de cette expérience (bien qu’irremplaçable tant cette expérience est unique et personnelle). Celui d’Amélie Nothomb (ici) m’a d’ailleurs particulièrement touché.

 

Enfin, ces reportages, déjà partagé dans ma liste de films inspirants ici sont aussi de belles entrées en matière :
DMT, la molécule spirituelle de Mitch Schultz (Anglais)
D’autres Mondes de Jan Kounen
L’ayahusca, le serpent et moi d’Armand Bernardi
True Hallucinations de Terence McKenna (Anglais)

Comment savoir si je suis prêt.e pour cette expérience ?

Ce qu’il est bon à savoir avant de se lancer dans cette expérience, c’est que si vous êtes prêt.e, vous le sentirez et/ou la plante vous le fera savoir. En effet, il y a beaucoup de personnes qui parlent d’un appel vers la plante. Personnellement, ça a été mon cas, il y a dix ans j’ai découvert Mama Aya via des documentaires et elle avait bouleversé ma façon de percevoir le monde. A cette époque là,  j’étais fascinée par elle et en même temps j’en avais super peur, ce n’est que cette année, avec le recul, que j’ai compris que que j’avais une grande affinité avec elle et que c’est pour cela qu’elle avait été mise sur mon chemin. C’était aussi pour cela que ça avait été aussi fort pour moi de la découvrir, au fond c’était comme si elle avait toujours été là et que je la connaissais depuis longtemps. J’ai aussi découvert entre temps, à travers des voyages chamaniques au tambour, qu’elle était un de mes guides (du monde végétal). Alors, si vous sentez une connexion quelconque, une curiosité, un appel ou de l’émerveillement, n’hésitez pas c’est qu’elle a quelque chose à vous transmettre c’est certain !

Les synchronicités

En plus de cette sensation d’être appelé vers elle, la plante est connue pour se présenter à vous. Il y a de fortes chance qu’elle vous appelle (et vous rappelle) jusqu’à ce que vous écoutiez son message. Soyez attentifs aux synchronicités, soyez ouverts aux signes. Depuis que je la connais, l’Ayahuasca s’est toujours présentée à moi sans que je la cherche, quelqu’un me prêtait un livre, un ami m’envoyait un lien, des personnes me partageaient spontanément leur propre expérience. Cette année aussi, en arrivant au Mexique, je n’ai pas arrêté de rencontrer des personnes qui en avait fait l’expérience (alors que j’ai des amis ici qui n’en ont jamais entendu parlé !). Le plus drôle, c’est que la plante m’a même contacté via Tinder, à travers la rencontre d’un chanteur guérisseur qui m’a guidé vers le lieu ma première cérémonie ! (Et ouais, apparemment tous les moyens sont bons pour elle !)

Est ce normal d’avoir peur ?

Vous avez peur de prendre cette plante ? Je vous rassure, c’est normal… Vous n’avez aucun contrôle sur ce que vous allez vivre, vous allez littéralement plongez dans l’inconnu, c’est normal de ressentir de l’appréhension. La seule chose dont vous pouvez être certain, c’est que cette plante est une médecine. ELLE SAIT exactement ce dont vous avez besoin, elle vous veux du bien et ne peux pas vous emmener là où vous n’êtes pas prêts à aller.

Alors, posez votre intention, faites-vous confiance, faites-lui confiance.

Plus vous lâcherez vos attentes, plus vous lâcherez votre besoin de contrôler, plus l’expérience sera facilitée.

Mon expérience

C’est compliqué de retranscrire une expérience pareille et puis c’est aussi très personnel ! Ce que j’ai envie de vous partager de mon expérience et des mes voyages avec la plante c’est que chaque fois, ça a été complètement différent et que chaque fois c’était pile-poil ce dont j’avais besoin. Une fois, j’ai dormi, une fois, j’ai eu des visions, des réponses et des prises de consciences super-power toute la nuit et une autre fois la guérison s’est faite par le corps et a duré sur plusieurs jours.

Ce que j’ai appris de ces expériences, c’est que l’Ayahuasca nous montre toujours ce que nous avons besoin de voir et elle ne nous emmène jamais là où je sommes pas prêts à aller.

Elle est une puissante gardienne qui peux nous donner accès à des niveaux de conscience, à des niveaux de nous-mêmes et à d’autres mondes. Elle est par dessus tout une guide, une mère, un maître qui nous aime inconditionnellement.

Si c’est si difficile de mettre en mot les voyages avec elle c’est aussi qu’ils sont multidimensionnels, ils n’ont rien à voir avec l’expérience que nous vivons à travers nos 5 sens. Avec mes petits mots d’humaine, je dirais : qu’elle m’a rappelé qui j’étais (je l’ai ressenti dans toutes mes cellules), qu’elle m’a fait rire comme je n’avais jamais ri avant, qu’elle m’a fait vivre  l’experience de la Beauté, qu’elle a remplacé mes doutes par de la joie et de la foi et tellement plus encore…

Où faire une cérémonie ou une retraite ?

Aujourd’hui, bien que certains pays la considère comme une drogue, l’accès à la médecine de l’Ayahuasca est de plus en plus facilité que ce soit en Amérique Latine mais aussi bien en Europe. En Amazonie il y a beaucoup d’endroits qui proposent des retraites. C’est aussi devenu une sorte de business ou un moyen de « triper » pour certaines personnes alors je vous invite à écouter votre cœur à ce sujet et de bien sentir les personnes qui vont vous accompagner. Encore une fois, vous serez guidés vers l’expérience parfaite pour vous.

Si vous souhaitez faire cette expérience et/ou si vous comptez voyager au Mexique, je serais ravie de vous mettre en contact avec des personnes de confiance et de répondre à vos interrogations.

Contactez-moi ici.

 

Images : Pablo-Amaringo / Juan Carlos Taminchi / Caapi dreams, Donna Torres / Moi-même

 

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

GUÉRIR AVEC L’AYAHUASCA

Laisser un commentaire