Il y a quelques jours alors que je cherchais une guidance, la forêt m’a offert ce cadeau.
Derrière les rochers, ce présent m’a donné la réponse. J’ai été attirée par les inscriptions dessinées sur son corps sec. La surface de cette branche était recouverte de sillons qui formaient une langue inconnue.
Au fur et à mesure que mon regard parcourais les lignes tatouées profondément dans sa chair de bois, je devinais le sens caché de son écriture.

BOIS BENI

Ce petit bout d’essence (de pin), me confiais sa sagesse.

Attaquée par une force extérieure, son écorce était grignotée et sa chair creusée par de tortueuses cicatrices.
Les rampants avaient tenté de lui prendre sa force, de l’abîmer. Une fois partis, ils laissaient derrière eux les traces sombres de leur passage.

Cependant, les cicatrices qui recouvraient sa robe de bois révélait le spectacle de La beauté de ce morceau de bois. De ses blessures découlait sa Splendeur.  

La vue de ses écorchures venais raviver le souvenir d’anciennes blessures enfouies en moi.
Ma douleur s’apaisait lorsque le bâton de berger me transmis son enseignement :

C’est en révélant à la lumière nos stigmates qu’apparaît toute la Grâce de notre Essence.

Je pris alors toute la mesure de son message en emportant ce trésor avec moi.
En le sortant de l’immensité de la forêt, je le sortais de l’oubli, je le montrais au monde.

Attestant ainsi que nul autre ne viendrais entamer le chef-d’œuvre de son être.

Le petit bout de bois béni était accompli.
À jamais, pour toujours.

 

BATON-BERGER

LE PETIT BOUT DE BOIS BÉNI

Laisser un commentaire