Bon, j’ai envie de te parler de quelques mécanismes que j’ai mis en place dans ma vie à cause de certaines idées qui courent dans le monde du dev perso et de la spiritualité (attention je dis pas que c’est le dev perso qui m’a imposé ça, c’est moi qui comme une grande ai recupéré ces idées et leur ai donné tout le pouvoir dans ma vie pendant X temps #youareresponsibleforeverythinginyourfuckinglife)
Ces idées c’est en premier lieu, ”si quelqu’un te vener c’est qu’il te fait miroir de quelque chose que tu n’as pas regardé/reglé/vu en toi”

Okayyyyy ben celui-là il m’a bien foutu dans le gaz, j’ai perdu un temps infini à me remettre en question de fond en comble H 24 #remiseenquestionperpetuellebonjour.

Ok c’est bien de se poser la question et d’aller regarder à l’intérieur et se remettre en question mais y’a des limites hein. Si tu commences à faire ça dès la moindre contrariété t’es juste en train de péter ton flow et ta simplicité d’être. Parfois c’est juste simple comme bonjouor, Michel te saoule point barre.

Donc voilà un premier bullshit de dégommé, celui qui dit que ”c’est quand tu aimeras tout le monde que tu auras suffisamment travaillé sur toi comme une gentille fifille”. *emoji qui mets ses doigts dans la bouche*

Bon, t’imagine bien que pour bien enfoncer le couteau dans la plaie de ma culpabilité je me racontais d’autres conneries du genre ”Si tout le monde à priori aime cette personne c’est que c’est moi qui est un fucking problem” bon je pourrais trouver encore plein de bullshit que je me racontais mais là j’avais surtout envie de te parler de ça parce que t’es peut être aussi sous l’emprise de ces diktats de l’amour inconditionnel à tout prix.

Ouvrir son coeur c’est bien mais la priorité avant d’ouvrir tes chakras du haut c’est de travailler sur ceux du bas qui impliquent d’exprimer ton individualité et ton affirmation. Sans ça c’est n’imp de forcer sur le coeur.

Tu risques juste de te retrouver dans un amour de bisounours #fakelove qui se voile la face en permanence et qui est complètement à coté de ses vrais ressentis, de ses désirs profonds, de ses colères

L’idée c’est pas de devenir une bonne personne sous-entendu ”un gentil” qui sourit à tout même quand il a envie de pleurer. Non l’idée c’est d’être fully yourself avec tout ce que ça implique comme palette d’émotions.

Voilà, bon… du coup ça te parle ce post ? Tu te reconnais dans la #teamculpabilitédetrevener #quiditouiàtout ou t’es plutôt #teamjassumemesenviesdemeurtres ?

BYE BYE LE MONDE DES BISOUNOURS

Laisser un commentaire