Art : Victoria Villasana

Bonjour, moi c’est Fiona et je suis maso, enfin je l’ai beaucoup été dans ma vie mais genre —> vraiment. Ouais pendant des années, je me suis auto-niquée de ouf. En y regardant de plus près, c’est à se demander si j’aimais pas ça finalemen : me faire souffrir. Sérieux on aurais dit que j’étais addict au petite piques intérieurs, à la comparaison constante, à me parler comme à un gros caca. Bref je suis sure que tu vois le genre. J’ai remarqué au bout de quelques années et notamment en tant que thérapeute et maintenant en tant que coach qu’on est nombreux à kiffer se faire du mal. Finalement moi qui me pensais être la pire meuf du Monde ben j’ai remarqué que plein d’autres gens pensaient la même chose d’eux-mêmes !

Ça fait relativiser du coup.

Sauf que bon, on est d’accord que c’est relou ce mode autoflagellation, non ? Surtout quand tu remarque que ça change rien au schmilbick. Bon ok, c’est mieux vu par notre societé judeo chretienne de se descendre plutôt que de s’aimer tel que l’on est. Mais est ce vraiment une excuse suffisante pour s’en mettre plein la gueule ? Je crois pas ou en tout cas, je trouve ça dommage.

Y’a tellement moyen de se rendre la vie plus belle juste en shiftant cette vilaine habitude.

Et me dis pas que c’est dur ou compliqué hein, en vrai c’est super simple (c’est ça qui fait chier souvent d’ailleurs). Il suffit de le décider. Mind-blowinggggg no ? Bref tout ça pour dire que j’étais bien maso à la base mais plus ça va moins je kiffe. Et même si je suis pas encore à 100% de pensées positives sur moi-même et que y’a même des jours où c’est Bagdad ben, poco à poco la balance se renverse et je me la kiffe de plus en plus.

Et toi, dis moi t’es plutôt team maso ou team compassion ?

BONJOUR, MOI C’EST FIONA ET JE SUIS MASO

Laisser un commentaire